AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Design optimisé pour Google Chrome et Safari.

Date : 9 de Onohozu 802

Partagez | 
 

 A moitié prix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ryôsei

Chef du clan Ensoku
Chef du clan Ensoku

Messages : 5
Date d'inscription : 08/09/2010

Détails
Points de Vie:
100/100  (100/100)
Arme: Javeline d'ivoire
Statut: Chef de clan

MessageSujet: A moitié prix   Dim 26 Sep - 15:41

801


C'était un jour de marché à Amazzira, la ville neutre d'Amazzalar. La grande place était comme presque toujours emplie de cris, ni joyeux ni déchirants, c'étaient juste des cris. Ryô détestait ces cris, tout simplement parce qu'il s'agissait des voix de marchands pour beaucoup. Et il avait horreur des marchands. Quel honneur y avait-il à escroquer l'honnête gens avec des prix hallucinants ? La plupart étaient engraissés, avec leur bedaine passant par dessus leurs ceinturons auxquels était attachée leur bourse bien trop remplie pour eux tout seuls. Non, rien ne valait la pureté du corps au combat et les bonnes vieilles valeurs familiales.

Ryôsei croisa un groupe d'enfants chahutant, tous les quatre étaient du genre famélique à son avis. Peut être mangeaient ils à leur faim et avaient il des parents pour s'occuper d'eux, mais leurs vêtements de facture correcte étaient sale, comme leurs visages aux joues rebondies. Ils couraient n'importe où, n'importe comment, se bousculant gaiement et heurtant les passants sans même s'excuser. Le chef Ensoku arrêta sa marche pour observer ces jeunes impudents s'éloigner en poursuivant leur jeu. De futurs délinquants. Ils étaient totalement indisciplinés. Et le pire, c'était qu'il n'y avait que lui pour s'étonner d'un tel comportement. Autour de lui, les gens continuaient de vaquer à leurs occupations.

Ryôsei, qui n'avait rien d'autre à faire ici que d'observer les étals, reprit sa maigre distraction, destinée avant tout à lui aérer la tête. Jusqu'à ce que des cris d'une autre forme que ceux qui envahissaient déjà beaucoup trop ses oreilles s'ajoutent à la cacophonie environnante. Ryô leva un visage vaguement intéressant en direction de la source et aperçut un énième gros marchand, la norme sans doute ici, courir sans grande agilité derrière la bande de gosses.

"MES POMMES ! RENDEZ LES MOI SALES GARNEMENTS !"

Ryô n'hésita pas une seule seconde. Un court instant plus tard, il dépassait le marchand qui avait renoncé à abandonner son étal pour quelques pommes, rattrapant rapidement les galopins. L'homme en choppa deux par le col, qui émirent des exclamations apeurées propres à faire s'arrêter leurs copains dans un concert de dérâpements. Ces derniers s'enfuirent après avoir abandonné leur larcin sur le pavé. Ryô força ses prises à lui faire face. Ils avaient la peur sur le visage. Evidemment, il était emmitouflé dans une cape blanche, retenue au niveau de sa clavicule gauche par une broche en or et masquant son visage, mis à part quelques mèches blondes.

"Voler, c'est mal. Si vous désirez quelque chose, vous devez travailler pour l'obtenir. Rentrez chez vos parents, musclez votre corps, nourrissez vous convenablement et devenez de fiers guerriers."

Il marqua une pause de quelques secondes, histoire de laisser au message le temps de bien s'imprimer dans leurs caboches. Les enfants ne cessaient de le fixer, visiblement en attente d'une correction. Puis, Ryô les relâcha et ils s'enfuirent sans demander leur reste. Après un soupir, l'homme murmura :

"Ensoku, vient leur en aide. Aide les à avoir une vie faite d'honneurs."

Après quoi, il ramassa les fruits qu'avaient laissé tomber les gamins et les rapporta au marchand. Bien qu'il détestât les commerçants, le vol pur et simple était pis encore. En remerciement, l'homme lui offrit la moitié de ce qu'il avait récupéré. Ryô accepta, ce qu'il n'aurait pas fait d'ordinaire, car il n'éprouvait aucune sympathie pour le bonhomme. En revanche, il ne prit sur les quatre que deux pommes. Il n'aurait aucun usage du double.

Ryôsei reprit ensuite sa visite, grignotant le fruit de sa bonne action. Le goût n'était pas exceptionnel, ce ne devait pas être la saison. Ryô réfléchit à la date du jour et songea que son anniversaire approchait déjà.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://3vaddiction.vampire-legend.com
 

A moitié prix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Amazzalar :: Amazzira :: La Grande Place-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit