AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Design optimisé pour Google Chrome et Safari.

Date : 9 de Onohozu 802

Partagez | 
 

 Enfin tranquille ! [Monopost]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mizuri

Chef du clan Ichizoku
Chef du clan Ichizoku

Messages : 162
Date d'inscription : 30/05/2010

Détails
Points de Vie:
63/100  (63/100)
Arme: Shurikens
Statut: Chef de clan

MessageSujet: Enfin tranquille ! [Monopost]   Mar 3 Aoû - 3:30


Parfait ! C'était absolument parfait ! Une journée entière sans Alessio dans les pieds... Une journée entière avec quasiment personne en fait, ça changeait de d'habitude. Et comme il n'y avait personne, Mizuri en profita pour sortir un peu de sa coquille. Coquille qui était le QG Ichizoku qu'elle ne quittait que rarement de peur de croiser un membre ou pire, chef, de clan ennemi. Un peu parano sur les bords la chef Ichizoku, quand même... Mais aujourd'hui c'était jour de fête et jour de Trève, donc autant en profiter pour chasser les résidus de paranoïa. Aussi la jeune fille était-elle sortie en ville, pour changer. La ville la plus proche parce qu'elle ne se sentait pas de partir pour plusieurs jours de marche, donc la capitale, Amazzira.

La jeune fille se dirigea vers le marché de la Grande Place, parcourant les stands du regard sans prêter attention à son chemin. Ses pas croisèrent ceux d'un homme, dont elle ne vit pas la silhouette et qui finit par la percuter, la rattrapant au dernier instant et s'excusant vivement, gêné d'avoir du la serrer contre lui pour la redresser. Mizuri ne put s'empêcher de rire devant son embarras et posa doucement la main sur son épaule.

-Ce n'est pas grave.

Cependant, l’homme insista pour lui acheter quelque chose et l'accompagna entre les marchands, jusqu'à la voir s'arrêter un instant. Alors il stoppa à son tour sa marche, observant les bijoux en pierreries exposés sur la table de bois et suivit le regard de Mizuri posé sur un collier de turquoises, le prenant doucement entre ses doigts. C'était généralement quelque chose qu'achetaient les Ensoku, mais ses yeux résolument violets par de trop nombreuses utilisations de son pouvoir témoignaient qu'elle ne l'était pas. Alors l'homme, captant l'air nostalgique de la jeune femme, sortit plusieurs objets de ses poches, en tendant quelques uns au marchant qui jaugea leur valeur, et il finirent par troquer les turquoises contre trois bracelets de bronze, sans l'animosité que provoque d'habitude la moindre tentative de marchandage. La Grande Trève était ici aussi, apparemment. Refermant doucement le bijou autour du cou de la demoiselle, l'homme lui sourit et inclina doucement la tête.

-Mon mal est réparé, jeune demoiselle.

Il effleura un instant les pierres puis s'eclipsa, laissant la jeune fille contempler avec stupeur le collier qui était désormais sien. Puis elle parcourut la foule de son regard incrédule pour essayer de le retrouver et le remercier, mais elle ne le trouva nulle part. Ses yeux se perdirent dans le vague, la couleur bleue du collier lui rappelant d'étranges souvenirs aux côtés d'Akeno.

Ses pas la conduisirent entre les stands, et elle se figea à nouveau devant une sculptrice de pierres qui taillait des lettres plus ou moins grandes, effleurant doucement un A d'améthyste. La vieille femme qui sculptait ces formes l'observa.

-A comme ?
-Akeno...
-C'est votre petit ami ?

Mizuri baissa les yeux en soupirant, l'air triste.

-Il l'était...

La femme lui sourit et lui tendit l'objet qu'elle ne cessait de toucher.

-Je vous l'offre, mademoiselle.
-Non, non je ne peux pas accepter... On m'a déjà offert ce collier... Combien voulez-vous ? Que voulez-vous en échange ?

La vieille femme secoua la tête, la nostalgie brillant dans ses prunelles brunes, et referma les mains de son interlocutrice autour de la sculpture.

-Les souvenirs n'ont pas de prix, mademoiselle. Ne vous languissez pas dans le regret et la peine comme moi, mais n'oubliez surtout jamais : ils sont le plus précieux des trésors. C'est tout ce que je vous demande en échange.

Mizuri la regarda, extrêmement surprise, mais nia de la tête et retira le ruban de soie qui ornait ses cheveux, cadeau d'un mercenaire engagé par le passé. Elle le posa sur la petite table, et accrocha le pendentif au collier de turquoise, remerciant la femme avant de quitter l'agitation du marché pour se diriger vers une auberge soignée qui bordait la place.

Elle s'installa à l'intérieur, cachant son bijou dans son col pour ne pas tenter les voleurs avant de s'installer au comptoir, en face de l'aubergiste, qu'elle connaissait. Commandant un simple jus de fruit, elle discuta longuement avec son ami. Puis, comme le soleil commençait à décliner, elle prit la route des collines Kaimetsu et arriva au QG à la tombée de la nuit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://7kanokyon.forumactif.com
 

Enfin tranquille ! [Monopost]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Amazzalar :: Amazzira :: La Grande Place-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit