AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Design optimisé pour Google Chrome et Safari.

Date : 9 de Onohozu 802

Partagez | 
 

 Mais sortez-moi de ce traquenard ! [Mizuri, Lolness]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Placida Lene

Pacificatrice
Pacificatrice

Messages : 13
Date d'inscription : 10/07/2010

Détails
Points de Vie:
100/100  (100/100)
Arme: Arcs et flèches
Statut: Pacificatrice

MessageSujet: Mais sortez-moi de ce traquenard ! [Mizuri, Lolness]   Mer 1 Sep - 4:54

801

Lene asphyxiait littéralement tant la chaleur qui régnait dans le temple était étouffante. Parce qu'entre la mer qui filtrait les rayons du soleil, le verre qui les amplifiait et le temple qui l'emmagasinait, ça finissait par devenir une fournaise, surtout au beau milieu de la saison des orages... Aussi la prêtresse était-elle sortie du temple, laissant là son apprentie Izumi Sachiko. Elle, elle ne craignait pas la chaleur. Et puis en plus elle avait des rituels à mémoriser. Elle garderait le temple.
Elle voulait faire une balade en ville, mais dans une autre ville que Yukashi. Elle commençait à la connaître par coeur la cité sous-marine, et elle avait bien envie de découvrir d'autres endroits. Le monde était si vaste ! Alors elle parcourut les galeries Yukashiennes jusqu'à arriver à l'extérieur, près d'une plage de sable blanc envahie de petites pierres. Elle la regarda de loin, n'osant approcher. Devant elle s'étendaient les plaines d'argile rouge des Champs d'Ikuza. Ah, elle se trouvait à Amazzalar. Elle avait longtemps entendu parler de cette plaine où la terre avait pris la couleur du sang qui l'avait trop inondée. Et elle connaissait ce pays. Parce que c'est là que son fiancé vivait. C'est pour ce pays qu'il l'avait abandonné. Elle songea à son fils qui était resté avec Izumi. Pourvu qu'elle s'en occupe bien !
Lene détacha son regarde des plaines de sang et marcha vers le nord où elle apercevait une ville qui semblait proche. Pourquoi pas, après tout ? Elle était là pour visiter, mais elle ne voulait pas faire plusieurs jours de marche. Or la ville semblait proche. La prêtresse Naïkozu se mit donc en marche...

Elle arriva à la ville après une vingtaine de minutes de marche sous le soleil pesant, apprenant par une petite pancarte qu'elle se nommait Aïo. Soit, alors dans ce cas elle visiterait AÏo. Elle posa ses pieds sur les pavés arrondis. Tiens, elle n'avait jamais quelque chose de semblable.. Les pavés, déjà, elle n'en avait pas vu ailleurs que sur des photos. Mais en forme de pentagones, encore moins. Les baskets noires quelle portait sous sa longue robe blanche heurtaient le sol dans un bruit mat et silencieux à chacun de ses pas. Elle attrapa une de ses grande mèches blanches pour la déplacer devant son épaule, et passer ses mains dessus. Sa robe couvrait ses pieds afin qu'on ne voit pas qu'elle ne portait pas les chaussures assorties. Et avait retiré la grande majorité des voiles qui la décoraient ainsi que les manches. D'une, elle était à l'extérieur du clan et en plus, il faisait atrocement chaud. Deux excuses parfaitement recevables.

La femme vêtue de blanc se promena dans lla maison de la ville, visitant les petites boutiques, et s'arrêtant dans une auberge pour trouver quelque chose à boire. Trois hommes étaient là, habillés aux couleurs orangées des Nozomi. Et les regards qu'ils lui lancèrent ne lui firent pas du tout plaisir. Cela dit, elle prit le temps de finir son verre avant de sortir. Enfin, de s'apprêter à sortir parce que les trois homme lui barrèrent la route. l'un d'eux lui rappelait vaguement quelque chose mais là n'était pas la question. Ils étaient ivres, ils étaient Nozomi et elle était une femme, très peu vêtue aujourd'hui en plus. mieux valait s'en aller. Et vite. Elle n'avait pas envie de se battre. Du regard elle chercha un objet avec lequel elle pourrait fusionner suffisamment rapidement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizuri

Chef du clan Ichizoku
Chef du clan Ichizoku

Messages : 162
Date d'inscription : 30/05/2010

Détails
Points de Vie:
63/100  (63/100)
Arme: Shurikens
Statut: Chef de clan

MessageSujet: Re: Mais sortez-moi de ce traquenard ! [Mizuri, Lolness]   Lun 6 Sep - 10:27

[Bon, t'as pas précisé donc moi je squatte hein]

Mizuri avait décidé de quitter son cocon. Après tout, le dernière fois qu'elle l'avait fait, ça datait d'un bon bout de temps, mine de rien. Alors elle avait forcé les gardes à la laisser sortir, seule parce qu'elle en avait marre d'être entourée d'une armée tout le temps. Elle savait se battre, quand même ! On l'avait entraînée au combat, c'était pas pour qu'elle reste à se tourner les pouces à l'arrière !
Donc la jeune fille était sortie, seule, et avait marché le plus vite possible pour ne pas faire plusieurs jours de marche. Partie extrêmement tôt, deux heures du matin dans ces eaux-là, elle arriva à Aïo en milieu d'après-midi. Aïo... La ville du monde qui contenait le plus de ses souvenirs. Souvenirs de ces jours passés dans les bras d'Akeno, de cette paix intérieure qu'elle avait ressentie en sa présence.... Mais là n'était plus le problème, Akeno n'existait plus. Parce qu'elle avait été aveugle, parce qu'elle avait été stupide... En même temps que la chaleur, une vague de culpabilité et de tristesse s'empara d'elle. Rien à faire, Aïo resterait la ville de ses souvenirs... Une ville sacrée dans sa mémoire... Un soupir de nostalgie s'échappa de ses lèvres tandis que les fines semelles de ses bottes heurtaient silencieusement les pavés. Pourquoi avait-elle choisi de venir dans cette ville en particulier ..?
Une intuition sans doute, toujours est-il que la jeune chef de clan marchait de rue en rue au coeur de la ville, chaque zone lui remémorant un souvenir, chaque souvenir lui remémorant la mort de la personne qui les habitait. La trahison de Marika et sa fin tragique... Ses pas mélancoliques finirent par la mener jusqu'à un café, très peu occupé, quasiment vide en fait... Cachant son collier sous sa tunique, elle entra et commanda une limonade pour se rafraichir, jaugeant d'un air totalement vague le reste des personnes présente. Ses ongles crissèrent sur le verre. Trois Nozomi.... Super ! Quand à l'autre femme, elle n'en était pas vraiment sûre, mais au vu de sa tenue, elle ressemblait un peu à une Naïkozu, une danseuse ou une prêtresse peut-être...

Quelques minutes passèrent sans que Mizuri, dissimulée dans l'ombre si l'on peut dire, ne lâche un seul instant les hommes Nozomi du regard. Ils ne semblaient pas l'avoir remarquée, en tout cas pas elle. Par contre ils avaient très bien vu l'autre jeune femme, ce qu'ils ne se privèrent pas de lui faire comprendre en l'empêchant de sortir. Mizuri serra les dents et se redressa, posant le verre vide sur le comptoir en le claquant. Suffisamment fort pour qu'on l'entende, pas assez pour le casser. Elle s'avança et se dressa à côté de la jeune femme, qui du reste semblait vouloir fuir...

-Et bien messieurs, à trois contre une. Je reconnais bien là la fourberie des Nozomi...

Un Shurikens glissa en chuintant dans sa main et un sourire amusé glissa sur ses lèvres.

-Allons, combattez donc un adversaire à votre taille.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://7kanokyon.forumactif.com
Lolness

Pacificateur
Pacificateur

Messages : 13
Date d'inscription : 20/06/2010

Détails
Points de Vie:
40/100  (40/100)
Arme: Fléchettes / Hallebarde
Statut: Pacificateur

MessageSujet: Re: Mais sortez-moi de ce traquenard ! [Mizuri, Lolness]   Dim 12 Sep - 15:45

Lolness était sorti de bonne heure. Très tôt le matin, il avait retrouvé des gens qu'il connaissait bien au sein du clan, des amis si l'on peut dire. Ils étaient avec Kaoru qui, pas du tout représentatif de son rôle, buvait tranquillement un verre, assit sur le rebord d'une fenêtre une jambe pendant dans le vide, et Lahndtra en dessous de lui, une main fichée sur sa poitrine, immobile le regard dans le vague. Il serra les dents en voyant sa sœur ainsi rabaissée à n'être qu'une décoration autour de Kaoru, mais il ne dit rien. Elle était une femme… Il était chef de clan.. Ca faisait bien là deux raisons qui l'empêchaient d'intervenir. On ne luttait pas pour le respect d'une femme à l'intérieur du clan Nozomi. On la regardait et on l'admirait comme on regarde une belle plante en pot. Une décoration quoi. Il soupira. Il n'avait jamais compris pourquoi les femmes ne désertaient pas… Enfin bon, ça ne le concernait pas. Nous disions donc…
Il était sorti de son bâtiment à l'aube, et avait croisé les trois hommes devant la maison de Kaoru. Logique en même temps, ce n'est pas comme si lui, il allait se déplacer non plus. Ils étaient donc tous les deux à côté de Kaoru quand il était arrivé.

-Eh Lolness ! Comment ça va depuis le temps ?

Maruo tourna la tête, le regardant en souriant, murmurant d'une voix inaudible pour que le chef de clan ne lui dise rien.

-Coucou, grand frère…
-Dis-moi Lolness…

Le jeune soldat tourna la tête vers Kaoru, qui venait de parler, l'air toujours aussi… intelligent ?

-Oui, chef ?
-Ca fait un bon moment qu'on ne t'a pas vu combattre je me trompe ?
-Vous vous trompez oui… je me bats à vos côtés à chaque fois qu'un combat est déclaré…
-Hm… j'ai du me tromper de personne alors… mais il me semblait t'avoir vu éviter le combat pendant une bataille…
-Ah…

Zut ! Il n'était peut-être pas si abruti s'il l'avait vu faire ! Lolness serra les dents, jetant un regard à sa sœur qui baissa la tête d'un air coupable tandis que la main du chef de clan caressait doucement sa gorge de la pointe de l'ongle. Ah… D'accord…

-Bon les gars je vais vous laisser. J'ai du travail.

Descendant du rebord de la fenêtre, il se saisit du bras de Maruo en souriant et la traîna derrière lui à l'intérieur, tandis qu'elle jetait un regard désolée aux trois hommes. Il soupira… Sa sœur avait eu une idée stupide en décidant de sortir avec Kaoru pour voir si elle aurait droit à un peu plus de respect. Il ne respectait personne, et encore moins les femmes…

-Ca te dit d'aller boire un verre en ville Lolness ? Dean connaît un raccourci jusqu'à Aïo. Il paraît qu'il font des supers bons cocktails là-bas !

Il accepta. C'est pas comme si il avait grand chose d'autre à faire… Alors les trois hommes partirent pour Aïo…

------

Il reconnaissait cette fille. Pas celle aux cheveux roses, même si au vu de son attitude, de son arme et d'autres choses, c'était sans aucun doute une Ichizoku de classe supérieure. Non l'autre. Celle dont les longs cheveux blancs volaient dans l'air frais qu'un fenêtre entrouverte faisait entrer dans l'auberge. La jeune Naikozu qui, légèrement paniquée, cherchait un endroit où se dissimuler. Il l'avait déjà vu… Quelque part… Mais il fut incapable de se souvenir où… Ces yeux turquoises maquillés de fuchsia, ses longs cheveux argentés, cette pâleur presque fantomatique, cette tenue et ces rubans volant au vent… Vraiment… Prêtresse, sans aucun doute. Mais ce visage de porcelaine lui rappelait vraiment quelque chose. Il l'avait déjà vu. Quelque part…
Mais là n'était pas la question. Ils étaient trois soldats de bas étage, dont deux complètement ivres, face à une ennemie sérieuse et prête à leur planter son arme entre les deux yeux pour les voir sombrer… Et s'ils ne faisaient pas attention, ils avaient des risques d'y passer. Mais ses deux amis ne semblaient pas prendre ça au sérieux. Forcément… Ils considéraient toutes les femmes comme des objets, sans même songer que dans les autres clans elles étaient aussi bien entraînées que les hommes… Les runes cliquetèrent dans sa main et, derrière lui, silencieuse jusqu'alors, Lady Keep commença à fredonner, sans paroles, la chanson qui avait toujours hanté ses cauchemars… Lolness serra les poings. Saleté de gamine…
Les deux autres, sans réfléchir, se jetèrent sur l'Ichizoku tandis que lui, froid et stoïque, parcourait la salle du regard. Que pouvait-il faire de ce qui l'entourait ? Ses yeux se posèrent vaguement sur la jeune femme en blanc mais il ne s'attarda pas. Il détaillait le décor, sans prêter aucun attention au reste. Et un sourire satisfait se dessina sur ses lèvres. Il défit le cordon autour de sa taille et y attacha chacune des runes dans son dos, fixant la jeune Ichizoku d'un regard glacial. De la poche de sa veste, cachant toujours la corde derrière lui, il tira une fléchette d'or, qu'il envoya vers la jeune femme pour la divertir, lançant de l'autre main la corde sur les poutres du plafond, les runes pendant légèrement au-dessus de la tête de la jeune femme. Il sortit une autre fléchette et ricana.

-Je pense que c'est toi qui devrait te trouver un adversaire à ta taille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Placida Lene

Pacificatrice
Pacificatrice

Messages : 13
Date d'inscription : 10/07/2010

Détails
Points de Vie:
100/100  (100/100)
Arme: Arcs et flèches
Statut: Pacificatrice

MessageSujet: Re: Mais sortez-moi de ce traquenard ! [Mizuri, Lolness]   Dim 3 Oct - 20:47

Ça n'allait pas du tout ! Ça tournait carrément à l'anarchie là ! Et puis qui c'était, cette fille ? Une Ichizoku ? Depuis quand les Ichizoku prenaient la défense des gens ? Lene se recula un peu, regardant le combat en restant en retrait. Mouais... les hommes avaient vraiment trop bu. Même elle, elle se battait mieux ! Et elle ne se battait jamais, alors vous imaginez... Elle envoya la tranche de sa main cogner derrière le cou d'un homme qui se jetait sur elle, l'esquivant auparavant d'un léger mouvement d'épaule, tétanisant en un coup ses muscles le temps qu'il aille mordre la poussière. Un soupir s’échappa de ses lèvres. Décidément, l'alcool, ça n'aidait vraiment pas. Haussant les épaules 'un geste dédaigneux, elle s'éloigna un peu de l'ivrogne étalé par terre, ses doigts se serrant le pied d'une chaise histoire de pouvoir s'en servir si quelqu'un essayait de s'en prendre à elle. Puis elle se figea. Cet homme ! Voilà pourquoi il lui rappelait quelque chose ! Le nouvel an fulgura dans sa tête comme une flèche, ironique n'est-ce pas lorsqu'on parle de se souvenir d'un Nozomi. Lolness ! Celui qui avait refusé de lui donner son prénom parce qu'il le trouvait trop compliqué. Lene serra les poings. Finalement, il était un abruti comme tant d'autres dans son clan... Quoique non... Lui il savait se battre. Elle observa son manège. Que cachait-il derrière son dos ? Elle garda les yeux fixé sur les mains du Nozomi mais son regard fut attiré par une fléchette dorée filant dans leur direction et, quand elle retourna la tête, il ne cachait déjà plus ses mains. Flûte ! Elle avait oublié à quel point les Nozomis étaient fourbes et, par là-même, excellent stratèges ! Qu'avait-il fait pendant qu'elles avaient les yeux concentrés sur la fléchette dorée ?

Dans le doute, Lene chercha à se rendre utile et, avisant l'un des deux hommes qui se redressait, prêt à frapper la jeune Ichizoku, elle se précipita sur lui en décrochant les rubans de ses cheveux, s'en servant comme d'une arme. Elle en lança un dans la direction de l'homme, s'arrangeant pour qu'il entoure sa cheville, et le tira violemment vers elle au moment où il s'apprêtait à assommer la fille aux cheveux roses, le faisant brusquement basculer sur le côté. Incrédule, il vit la jeune femme en blanc s'approcher de lui et poser son pied sur son ventre, le regardant d'un air exaspéré.

-Ne t'avise pas de me dire perfide.

La prêtresse traîna le Nozomi dans son sillage jusqu'au comptoir, utilisant ses rubans, bien que peu solides, suffisamment résistants pour l'attacher et qu'il ne bouge plus. Et, avec un grand sourire elle alla chercher le deuxième homme pour l'attacher à son tour, offrant un clin d'oeil et un sourire radieux au parton de l'auberge qui observait la scène d'un air incrédule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizuri

Chef du clan Ichizoku
Chef du clan Ichizoku

Messages : 162
Date d'inscription : 30/05/2010

Détails
Points de Vie:
63/100  (63/100)
Arme: Shurikens
Statut: Chef de clan

MessageSujet: Re: Mais sortez-moi de ce traquenard ! [Mizuri, Lolness]   Sam 16 Oct - 17:43

Mizuri avait une folle envie d'éclater de rire. Et ces larves noyées dans l'alcool osaient se prétendre soldats ? Elle avait à peine bougé pour les mettre à terre. Le premier qui avait atteint son niveau avait pu sentir très clairement l'épaisse semelle de sa chaussure heurter son ventre et, tandis qu'il vacillait vers l'arrière, la douce main le saisir au col pour l'envoyer décuver plus loin. Le deuxième avait eu plus de chance, si l'on peut dire. Il s'était détourné de la chef Ichizoku pour se jeter vers la jeune fille aux cheveux blancs. Et avant que Mizuri n'ait le temps d’intervenir, il gisait à terre dans les bras de Morphée. D'accord, message reçu, elle savait se battre en fait la Naïkozu. Il faudrait qu'elle ait plus confiance dans les talents des pacifistes en fait... Ils s'en sortaient bien question défense.

Haussant vaguement les épaules, elle reporta son attention sur le dernier Nozomi qui lui faisait face. La seul à peu près sobre parmi les siens. Il semblait même maîtriser totalement ses gestes. Bon.... ça allait être plus compliqué déjà...

Elle entendit vaguement quelque chose frapper derrière elle, et son regard se porta quelques instants sur l'homme que la Naïkozu venait de mettre à terre. Et tandis qu'elle le traînait plus loin, Mizuri se laissa aller à rire. Ils étaient encore plus stupides qu'elle ne le pensait.

-Franchement... ils sont d'un ridicule...

Elle se calma lentement et un sourire ironique vint danser sur ses lèvres, tandis que ses doigts saisissaient la fléchette au vol, la compressant jusqu'à la briser.

-Tu croyais faire quoi avec cette chose insignifiante ?

Elle ne vit même pas ses runes dissimulées au plafond, faisant glisser un Shuriken entre ses doigts. Un soupir exaspéré s'échappa de son sourire sarcastique et elle leva sa main, pliant son bras pour que ses doigts caressant son épaule.

-Voyons si tu es vraiment à ma hauteur.

Dans un mouvement circulaire elle lança son arme vers lui, parfaitement visée par ailleurs, et se précipita à sa suite pour saisir l'homme à la gorge...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://7kanokyon.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mais sortez-moi de ce traquenard ! [Mizuri, Lolness]   Aujourd'hui à 20:23

Revenir en haut Aller en bas
 

Mais sortez-moi de ce traquenard ! [Mizuri, Lolness]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Amazzalar :: Aïo :: Rues-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit